Le blog immobilier pour les métiers de l'air
30 Août

Qu’attendre du marché immobilier aéroportuaire au 2e semestre 2020 ?

Vous souhaitez acheter un bien immobilier en zone aéroportuaire ? Ne tardez pas ! Après trois années record pour l’immobilier, le 1er semestre 2020 a été perturbé par la crise liée au coronavirus et le durcissement des conditions d’accès au crédit par le HCSF. Certes, la reprise est là, mais, selon le courtier Cafpi, il est fort probable que la 2e partie de l’année soit compliquée pour le marché immobilier. Pire, si rien n’est fait : en ce qui concerne le crédit immobilier, le 1er semestre 2021 pourrait être catastrophique … Explications.

«Conséquence du confinement, nous constatons une baisse de plus de 50% des demandes de crédits entre mars et mai 2020, soit une perte sèche de 2 mois d’activité sur le 1er semestre 2020. Depuis juin, nous avons également observé une reprise, mais nous ne prévoyons pas de rattrapage, d’autant plus que les grandes instances n’ont pour le moment pas pris les mesures nécessaires à la relance du marché », annonce Philippe Taboret, Directeur général adjoint de CAFPI.

Le durcissement des conditions d’accès au crédit est un des coupables de cette baisse de production et la crise sanitaire n’a été qu’un facteur amplificateur de cette perte de dynamisme. « Il faut donc, dès à présent, lever les contraintes issues des critères du HCSF et suspendre, au moins temporairement, le taux d’usure, sans quoi il ne sera pas possible de relancer complètement la machine », complète-t-il.

Vous souhaitez acheter un bien immobilier en zone aéroportuaire ? Comme expliqué précédemment, il est fort probable qu’il sera bientôt beaucoup plus difficile d’obtenir un crédit ! « Si nous voulons éviter de tomber à 60 milliards d’euros de production de crédits au 1er semestre 2021, contre 90 milliards au 1er semestre 2020, il est urgent pour l’ensemble du marché immobilier de mettre en place un plan de relance, avec le concours des grandes instances », conclut Philippe Taboret.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée