Le blog immobilier pour les métiers de l'air
30 Juil

Comment faire baisser le cout de votre crédit dans les quartiers périphériques de l’aéroport Roissy ?

Vous souhaitez acheter un bien immobilier dans les quartiers périphériques de l’aéroport Roissy ? La Banque de France a publié la production des nouveaux crédits à l’habitat pour les particuliers. En mai, celle-ci est repartie rapidement à la hausse (+33 % par rapport à avril). C’est le moment de profiter des taux attractifs pour lancer votre projet !
Mais alors que les taux sont légèrement en hausse, comment faire baisser le cout de votre crédit ? Suivez ce conseil : montrez une réelle capacité d’épargne !

Le revenu et l’apport : deux points essentiels
Pour obtenir le meilleur taux, les banques regardent deux paramètres : le revenu et l’apport. Dans l’idéal, il faut avoir un apport permettant de payer les frais de notaire soit 7,2% du prix d’acquisition dans l’ancien et 2,5% dans le neuf. Une capacité d’épargne constitue un atout majeur pour le banquier. Il préfère un client à petit revenu justifiant d’une capacité à épargner plutôt qu’un client à fort revenu, mais sans effort d’épargne. À partir de 20% d’apport personnel, les banques offrent des décotes de taux très avantageuses (jusqu’à – 0,40 pts selon les profils). Si le client n’a pas d’apport, il faut insister sur les points forts du dossier : jeune âge, fort potentiel professionnel, stabilité des revenus complémentaires, ancienneté chez l’employeur ou encore une baisse des charges fixes dans les années à venir.

Sinon, il y a une autre solution, mais c’est moins évident … : « On observe que les banques font de belles réductions de taux depuis quelques semaines pour capter les profils qui les intéressent, sur lesquels il y a une forte concurrence interbancaire. On obtient ainsi à nouveau des taux proches des plus bas historiques et que l’on n’avait pas revus depuis le début de l’année 2020 », explique Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.com.

Actuellement les taux moyens sont de 1,20 % sur 15 ans, 1,40 % sur 20 ans et 1,60 % sur 25 ans, mais des agences ont négocié pour des beaux profils des taux à 0,90 % sur 15 ans, 1,05 % sur 20 ans et 1,20 % sur 25 ans.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée